Fourrure de chat, fourrure de chien, de raton laveur, de renard, d’écureuil, de vison, de coyotte, de chat lippi, de marmotte, de lapin, de chinchilla…

Comment peut-on à la fois choyer son animal de compagnie et porter la fourrure d’un autre animal ? Curieuse logique… drôle de paradoxe.

Ouf le printemps arrive, vivement la fin de toutes ces horribles dépouilles sur le dos ! (des maternelles au lycée en passant par le collège, la cruauté a gagné du terrain cette année où l’on a porté comme un uniforme des capuches garnies et doublées de “lapin”…que de souffrances pour flatter, le temps d’un hiver, l’égo des plus jeunes !)  (S)

Etoile